L’impressionnisme

lundi 15 décembre 2008 par pierre royneau

L’IMPRESSIONNISME Fin du 19ème siècle

La révolution de l’impressionnisme et des peintres impressionnistes débute en 1863 : Edouard Manet présente au Salon des Refusés Le Déjeuner sur l’herbe. C’est un véritable choc pour une jeune génération de peintres tels que Claude Monet, qui décident alors de suivre la voie d’un art non plus descriptif, mais sensitif. La peinture impressionniste était née, qui allait préfigurer la naissance de l’art moderne.

CONTEXTE
- Salon des refusés de 1863
- L’histoire et le drames personnels sont sans prises sur la peinture.
- Hostilité violente du public par incompréhension.

CARACTÉRISTIQUES ARTISTIQUES
- Détournement du réalisme social vers un art moins polémique et d’observation de la nature.
- Réalité naturelle : lumière.
- L’oeil ne perçoit pas des formes nettes, mais des impressions colorées.
- Rendu de paysage par équivalence picturale et non copie.
- Début avec l’École de Barbizon.
- « Pleinairisme ».

ARTISTES
- Édouard MANET et Edgar DEGAS (peintres dits de la Modernité).
- Édouard MANET : simplification de la peinture, aplats.
- Edgar DEGAS : composition, espace.
- Claude MONET : diversité des sujets.
- Camille PISSARO : campagne.
- Alfred SISLEY : inondations.
- Auguste RENOIR : portraits ou scènes à personnages plein de vie.

ŒUVRES Le Moulin de la Galette de Renoir (1876) : Il partage son goût de la vie et de la nature avec Monet. Les personnages qui posent sont des amis et des modèles. Premier plein air animé d’une foule populaire en mouvement et située dans le village natale de Courbet et la population du village participe à l’entreprise en posant pour le peintre. Sujet rendu par la lumière. Composition originale. Perspective accélérée, lumière qui traverse le feuillage. Atmosphère de gaieté représentée.

Série des Cathédrales de Rouen de Monet (1814)

Les coquelicots de Monet (1873)

La pie de Monet (1868) Monet est le type même du peintre impressionniste par sa volonté de rendre au moyen de la couleur l’impression produite sur un paysage par un certain éclairage. Il y a toujours un certain flou qui va dissoudre la réalité. Peintures « sur le motif ». Dissolution de la forme et de la matière. Il se passionne pour le reflet qui change selon l’heure et le jour, tout devient fluide. Monet abandonne les couleurs sombres et travaille avec une palette limitée à des couleurs claires pures, complémentaires.

Miss Lala de Degas (1879) Rue Halévy de Caillebotte (1878) Plongées, contre-plongées, points de vue sensationnels, les peintres anticipent et récupèrent les libertés de la photographie.

La rue Montorgueil de Monet (1878) : choix de sujets modernes. Recherches sur les couleurs et la formes. Travail de la touche (la virgule impressionniste : voir aussi Étretat de Monet - 1886)

Les Nymphéas de Monet (1897-98) : jeu sur les espaces et les cadrages. Le sujet sort de la surface limitée du tableau.

////////////////////////////////////////////

Et zoup’, voici les dernières images de l’année 2008 en ce qui concerne l’ATC. De quoi en prendre plein les yeux et surtout réviser, s’imprégner et se construire une solide culture personnelle (enfin peut-être !).


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 760402