Expressionnisme

dimanche 15 mars 2009 par pierre royneau

C’est en 1911, dans la revue Der Sturm que naît le mot expressionnisme. Pour ces artistes, l’expression du moi passe par la révélation des émotions personnelles. Les artistes ne cherhent plus à reproduire fidèlement la nature (comme les réalistres) ni à traduire l’effet que la lumière peut jouer sur elle (comme les impressionnistes. Leur art figuratif tend à représenter des figures du réel réinterprétées à travers le prisme de leurs émotions et de leurs sentiments.

PRÉCURSEURS Vincent VAN GOGH, Edvard MUNCH ou James ENSOR sont parmi les précurseurs de ce mouvement. Les figures représentées sont soumises à des déformations formelles qui expriment leurs émotions. La couleur s’impose pour sa force évocatricebalors vque le trait bascule parfois dans la caricature. L’expression du mal-être personnel rencontre les angoisses d’une époque. Le Cri de MUNCH : Touches en courbes, les lignes semblent être les ondes du cri qui se rependent dans l’ensemble du paysage. Une expression de son malaise, son angoisse. Propre à l’art expressionniste.

CARACTÉRISTIQUES HISTORIQUES
- Réaction au contexte social et politique : entre la France et l’Allemagne les relations sont tendues. Réaction hostile à la société.
- Cri de désespoir
- Problèmes humains soulevés par la guerre de 14-18 et la crise de 1930.

CARACTÉRISTIQUES ARTISTIQUES
- Couleurs vives.
- Rapidité d’exécution, facture très libre.
- Déformations accentuant l’expression.
- Problèmes plastiques parfois secondaires par rapport aux problèmes humains (Nolde).

ARTISTES Karl SCMIDT-ROTTLUFF, Egon SCHIELE, Ernst Ludwig KIRCHNER, Chaïn SOUTINE, Georges ROUAULT

DIE BRÜCKE
- Début 20ème, 4 jeunes étudiants fondent le groupe Die Brücke. Référence à un pont faisant lien entre l’ancienne ville et la nouvelle à Dresde > Idée de rupture, de passage de l’ancien au moderne.
- 1905, nécessité de faire front, face à l’académie, aux codes et traditions.
- Rédaction d’un programme en 1906, (Kirchner).
- Dissolution en 1913.

- Ils reprennent l’idée du Fauvisme, dans l’incarnation du modernisme et l’opposition aux directives autoritaires de Guillaume II.
- Esprit de révolte violente.
- Expression, opposé à l’Impression. L’Expressionnisme s’oppose à l’Impressionnisme par sa spontanéité, l’impulsion, exprimer des pulsions. Le contenu est plus important que l’objet.

- Die Brücke, le noyau se compose de Kirchner, Bleyl, Schmidt Rottluff, Heckel. Se rajoute plus tard, en 1906, Emile Nolde, Max Pechstein, puis en 1910 Mueller Otto.

- Groupe très actif, les expositions sont nombreuses.
- Beaucoup d’oeuvres réalisées sur bois gravé (xylographies).

- Paysages proches de la destruction
- Angles aigus
- Destruction de l’espace (Miroir du sentiment de l’artiste, destruction, solitude, dépression, peur à l’approche de la guerre...)
- La gravure s’adapte parfaitement à l’esprit de destruction, angles aigus etc.
- Couleurs : expressives, traduits des sentiments très contrastés et violents.
- Gamme chromatique acide, recherche de dissonance.
- Déformations : expression, corps onduleux, aberrations anatomiques.

DER BLAUE REITER
- Spiritualité comme source de renouvellement de la pensée et du monde.
- Diversité des sujets

- Kandinsky développe une série d’oeuvres composée ainsi : Impression, Improvisation et Composition. Démontrant trois degrés d’abstraction. L’impression : Impression directe de la nature extérieure exprimée sous forme graphique et picturale. L’improvisation : S’éloigne de la représentation. La composition : Stade qui ne doit plus rien à une représentation précise.

> Naissance de l’abstraction :
- Prolongement de l’Expressionnisme
- Kandinsky, père fondateur de l’Abstraction
- Apparaît simultanément dans plusieurs régions du monde, d’artistes aux parcours différents et pas forcement en contacts.
- Superposition de mouvements, d’émanations.


Emil Nolde - nature morte avec danseuse - 1914 - 73x89cm
Emil Nolde - public au cabaret - 1911 - 86x99cm
Max Peinstein- femme nue assise - 1910 - 80x70cm
Schmidt-Rottluff - paysage à Lofthus - 1911 - 87x95cm
Kirchner - toilette, femme au miroir - 1913-20 - 100,5x75,5cm
Schmidt Rottluff - nu assis - 1909
autres exemples de xylographies - Dir Brücke
Kirchner - tete de madame nolde - 1906 - 20x16,7cm
Kirchner - couple sur un canapé - 1908
Kirchner - nu au chapeau noir - 1912
Schmidt-Rottluff - jeune fille devant le miroir - 1914
sculptures expressionnistes
sculptures expressionnistes
Franz Marc - Cheval dans un paysage - 1910 - 85x112 cm
Franz Marc - Cheval bleu - 1911 - 112x84,5cm
Jawlensky - jeune fille aux pivoines - huile sur carton - 101 x 75 (...)
Jawlensky - tête byzantine (aux lèvres pâles) - 1913
Jawlensky - variation - 1918 - 36,5 x27 cm
Jawlensky - variation - 1919 - 35x26.5cm
August Macke - jardin zoologique - 1912 - 58,5×98 cm
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 777210