La couleur

mardi 18 novembre 2008 par pierre royneau

Synthèse du cours théorique de Lundi 18 novembre sur la couleur :

OPTIQUE

VISION = sensation qui se manifeste non pas dans l’œil mais dans le cerveau. Toutes les informations reçues sont contrôlées, coordonnées par le cerveau.

Le sondes lumineuses arrivent à nos yeux qui les envoient à leur tour à notre cerveau. L’œil enregistre les ondes lumineuses avec leurs variations de fréquence et d’intensité (définissant les couleurs).

Chaque couleur correspond à une sensation différente produite par le fond de la rétine par un faisceau de rayons lumineux. La rétine comprend un grand nombre de cellules sensibles à la lumière, les cônes et les bâtonnets. Les cônes sont sensibles aux couleurs. Les bâtonnets enregistre les formes et perçoivent les mouvements.

La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est visible pour l’œil humain. À chaque couleur correspond une longueur d’onde spécifique. L’œil humain ne perçoit qu’une infime part de ces radiations, situées entres les infrarouges et les ultraviolets.

PHYSIQUE

Sir Isaac Newton (1642 - 1727) : savant anglais, mathématicien et physicien. Il fit des expériences en optique sur la décomposition de la lumière et posa une théorie de la couleur.

Newton démontra, en faisant passer une faisceau lumineux à travers un prisme, que la lumière est un mélange des rayons de couleurs différents.

La lumière blanche peut ainsi être reconstituée avec les 3 couleurs primaires de la lumière : le rouge, le bleu et le vert.

Tout ce qui est visible l’est car il réfléchit de la lumière :
- Un objet qui renvoie toutes les couleurs paraît blanc.
- Un objet qui absorbe toutes les couleurs paraît noir.
- Un objet qui absorbe le vert et le bleu paraît rouge.
- Un objet qui renvoie le rouge et le vert apparaît jaune (il absorbe le bleu).
- Un objet qui renvoie le bleu et le rouge apparaît magenta (il absorbe le vert).

Il existe 2 modes de couleurs principaux, à la fois opposés et trs imbriqués :
- Le RVB : pour représenter les couleurs issues d’une source lumineuse. Il s’agit de la SYNTHÈSE ADDITIVE, utilisée sur les écrans.
- Le CMJ : pour représenter les couleurs réfléchies par les objets. Il s’agit de la SYNTHÈSE SOUSTRACTIVE, utilisées pour les couleurs imprimées.

LA SYNTHÈSE SOUSTRACTIVE

Le cercle chromatique est une représentation circulaire des couleurs visibles.

Couleurs primaires et secondaires
- Les couleurs primaires sont celles que l’on ne peut pas obtenir par mélange. En revanche, le mélange entre elles permet de reproduire l’ensemble du cercle chromatique.
- Les couleurs secondaires sont obtenues par le mélange, en quantité égale, de 2 couleurs primaires.

Couleurs complémentaires Des couleurs complémentaires sont 2 couleurs diamétralement opposées sur le cercle chromatique.

Chaud - Froid
- Les couleurs chaudes sont celles allant du jaune au rouge-violet sur le cercle chromatique.
- Les couleurs froides sont celles allant du bleu-violet au jaune-vert sur le cercle chromatique.

Johannes Itten - Art de la couleur Itten (1888-1967) - peintre suisse, professeur du Bauhaus de 1919 à 1923. Son travail est une tentative de rationaliser la couleur. Dans son approche théorique, il aborde les aspects essentiels de la couleur : construction et harmonie, accords subjectifs, contrastes et accords, composition ... Dans son observation des couleurs, Itten situe 7 contrastes des couleurs, qui représentent les modes de fonctionnement caractéristiques des couleurs entre elles.

-  Le contraste Clair/Obscur : ce contraste fait référence aux ombres et lumières. Ils ont pour limite le blanc et le noir. Ils ont pour intermédiaire toutes les autres valeurs.
-  Le contraste des complémentaires : le nom de complémentaire désigne deux couleurs dont le mélange donne un gris noir de ton neutre. Couleurs opposées sur le cercle chromatique, leur rapprochement avive leur luminosité, leur mélange les détruit.
-  Le contraste simultané : pour une couleur donnée notre œil exige simultanément la couleur complémentaire et la produit lui-même si elle ne lui est pas donnée.
-  Le contraste chaud-froid : c’est le plus brillant des contrastes des couleurs ... Les couleurs chaudes semblent avancer, les couleurs froides semblent reculer !
-  Contraste de la couleur en soi : c’est le plus simple des sept contrastes de couleurs. Pour le représenter il faut au moins trois couleurs de nature nettement différente et pures (non altérées). L’effet est maximum avec les 3 couleurs primaires. Cela crée un effet psychologique de vivacité, de vigueur, d’énergie.
-  Le contraste de qualité : on entend par là, le degré de pureté ou de saturation des couleurs. Il désigne l’opposition de couleurs saturées, lumineuses et de couleurs éteintes et ternes.
-  Le contraste de quantité : il concerne les rapports de grandeur de deux ou plusieurs couleurs. Il s’agit donc du contraste "beaucoup-peu" ou du contraste "grand-petit". Il crée un effet de vibration optique des couleurs pures qui paraissent plus intenses.


Contraste de clair-obscur
Contraste de complémentaires
Contraste simultané
Contraste chaud-froid
Contraste de la couleur en soi
cContraste de qualité
Contraste de quantité
Lexique de la couleur
19 novembre 2008
Document : PDF
27.8 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 771404