Néo-impressionnisme - Pointillisme

lundi 12 janvier 2009 par pierre royneau

LE NÉO-IMPRESSIONNISME Fin du 19ème siècle

Le Néo-impressionnisme s’inscrit dans le prolongement de l’impressionnisme. Le divisionnisme se fait démarche scientifique rigoureuse et va jusqu’au pointillisme.

La sensation spontanée fait place à une démarche intellectuelle qui s’attache à rendre le mélange optique des couleurs. Dès lors, les artistes développent une approche scientifique de la couleur.

CONTEXTE
- Premier salon des Indépendants en 1884.

CARACTÉRISTIQUES ARTISTIQUES
- Loi des contrastes simultanés de Chevreul.
- Systématisation de l’emploi du divisionnisme jusqu’au point ( = pointillisme). Reconstruction de la forme.
- Compositions plus intellectuelles et structurées.

ARTISTES
- Georges SEURAT ( théoricien)
- Paul SIGNAC (écrit : D’Eugène Delacroix aux néo-impressionnistes »).

ŒUVRES Un dimanche à la Grande-Jatte de Seurat (18) : Pas de mouvement, monde hors du temps, personnages figés … Plus rien de spontané, composition préparée par de multiples dessins. Presque tout est basé sur le nombre d’or (1/1,618 = rapport). Il retire tout ce qui et pittoresque pour ne garder que le rôle plastique, les formes géométriques. Coté moqueur : Forme du dos du singe = forme du derrière de la femme

Le Cirque de Seurat (18) : Attiré par les spectacles nocturnes, illuminés par un éclairage électrique comme Lautrec. Composition importante. Avant-plan : tout est courbé. Arrière-plan : Traits droits. Les parties blanches montrent que l’œuvre n’est pas achevée. Il y a peu de couleur, un jaune orangé et un bleu violet

Seurat et Signac : technique qui consiste a juxtaposer sur la toile des points de couleurs différentes de sorte que vus d’une certaine distance ils paraissent se confondre.
- Une connaissance exacte des complémentaires.
- Juxtaposer et non superposer afin d’éviter de perdre toute la luminosité. Ils vont élaborer une théorie ensemble : « Ombre et lumière juxtaposés se mettent réciproquement en valeur »
- simplification cubique des formes.
- Paradoxe : ils revendiquent la liberté et ils peignent des œuvres qui demandent une extrême rigueur.

//////////////////////////////////////

Et, toujours pareil, les docs vus en cours ...


Seurat - LeCirque - 1891- 148x180cm
Seurat - LeCirque - 1891 - analyse
Seurat - LeCirque - 1891- détail
Seurat - Un dimanche à la Grande Jatte - 1884-86- 207x308cm
Seurat - Une baignade à Asnières - 1884 - 201x300cm
Seurat - Poseuse de profil - 1887 - 25x16cm
Seurat - Les poseuses - 1888 - 207,6 × 308 cm
Signac - La voile verte - 1904 - 65 × 81 cm
Vasarely
Mondrian - Broadway Boogie Woogie - 1942-43 - 127x127cm
Signac - Portrait de Félix Fénéon - 1890 - 74x95cm
Signac - St-Tropez, le sentier de douane - 1905 - 73x92cm
Signac - La bouée rouge - 1895 - 81x65cm
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 772167