L’Expressionnisme - les précurseurs

lundi 23 février 2009 par pierre royneau

- Utilisation du symbolisme très important chez les Expressionnistes.

- Van Gogh rencontre Gauguin et découvre de nouvelles touches, couleurs, techniques ...

- Un autre artiste, Munch, s’oppose au réalisme. Il peint Le cri. Touches en courbes, les lignes semblent être les ondes du cri qui se rependent dans l’ensemble du paysage. Une expression de son malaise, son angoisse. Propre à l’art expressionniste.

- Ensor , là aussi, contexte symboliste. Grands thèmes ensoriens : masque, Christ, squelette, autoportrait = la face humaine est le lieu par excellence de l’expression. Elle exprime la laideur, les grimaces, les tares, les angoisses. Sa peinture tend à la caricature. Les contrastes y sont nombreux. Le travail pictural est révolté, expressif.

- Recherche de l’expression, rupture avec la recherche de réalisme. Donner à une œuvre un maximum d’intensité expressive.


Van Gogh - autoportraits
Egon Schiele - autoportraits
Egon Schiele - nu à la serviette rouge - 1914 - 48 x 32 cm
Egon Schiele - la hargneuse - 1910 - 45 × 31,4 cm
Egon Schiele - deux filles allongées en sens contraire - 1915 - 32,8 × 49,7 (...)
Egon Schiele - nu allongé les jambes écartéers - 1914 - 30,4 × 47,2 (...)
Egon Schiele - nu à la chevelure noire (debout) - 1910 - 54,3 × 30,7 (...)
James Ensor -Squelettes se disputant un hareng-saur - 1891 - 16 x 21,5 (...)
James Ensor -autoportrait aux masques - 1895 - 118 x 83 cm
Paul Rubens - autoportrait - v. 1638-40 - 109.5 x 85 cm
James Ensor - l'intrigue - 1895 - 90 x 150 cm
Edvard Munch - le cri - 91 x 71 cm
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 766676